LA SN HUSACA POURSUIT SON PROCESSUS D’ACHAT DE MAÏS PRODUIT PAR LA COOPERATIVE AGRICOLE WALOMBE DE NDANGALA.

CAMPAGNE AGRICOLE 2020-2021 : LA SN HUSACA SE PREPARE !
June 30, 2020
Discours du Président du Comité de Surveillance de la Coopérative agricole « WALOMBE » de Ndangala
June 30, 2020

Les rendements de maïs à la récolte en République Centrafricaine ont ouvert une nouvelle page dans l’histoire du développement de l’agriculture après plus de dix ans. C’est l’essentiel à retenir de cette première expérience du projet test de culture de maïs lancé il y a quelques mois par l’agro-industrie SN HUSACA.

En effet, après l’achat des récoltes de la plantation commune de maïs dont la superficie était d’environ 60 ha à Ndangala, s’ajoute celles des ONG nationales KYBS, D-YAKA, Sesse Ti Mossoro, Maboko Na Sesse et bien plus d’une dizaine de particuliers faisant également partie intégrante de la Coopérative Agricole WALOMBE de Ndangala-Bimon où sont à présent déployés les égreneuses, balances et emballages.Les rendements enregistrés par ces organismes nationaux s’élèvent en moyenne à 3.5 tonnes à l’hectare, soit 1.050.000 kg de maïs grain, pour une superficie d’environ 300 ha et totalement absorbée par la SN HUSACA.

Ce chiffre satisfaisant vient une fois de plus témoigner l’assertion du Directeur Général de la SN HUSACA selon laquelle « grâce à la qualité de la semence, la mécanisation et même des techniques post-récoltes et même encore grâce à ce partenaire la SN HUSACA prêt à acheter toutes les récoltes suite à la forte demande de cette matière première pour son industrie », le pays sortira à coup sûr de la dépendance alimentaire dont elle fait face depuis environs 3 décennies.

Il a donc été question dans ce projet test de mettre en évidence non seulement les conditions agro-écologiques que regorgent le pays mais aussi exposer l’efficacité voire même l’importance de la mécanisation de l’Agriculture dans ce pays longtemps étiqueté de pays pauvre et qui jusqu’ici enregistrait encore des rendements de récolte de maïs allant de 500 à 800 kg à l’hectare, l’un des taux les plus médiocre dans le monde.

Notons aussi que pour atteindre cet objectif, la SN HUSACA s’est engagé à suivre les différentes sociétés coopératives qu’elle a mis en place grâce au partenariat technique du Ministère de l’Agriculture et de la Conférence Panafricaine Coopérative (CPC) ; Ceci en organisant des séances de formation question de renforcer les capacités des agriculteurs en termes de bonnes pratiques et méthodes culturales.

Un geste dynamique et efficace de la SN HUSACA qui vient une fois de plus stimuler la croissance agricole en RCA à travers la mise à disposition des derniers des moyens efficaces susceptibles de sortir de la dépendance alimentaire criarde dont elle fait à présent face et surtout à mener à bien la lutte de la fin de la faim à travers le pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *