La Coopérative WALOMBE de Ndangala vennd ses récoltes.

Le résumé en langue Sango du discours du DG de la SN HUSACA pendant la Cérémonie du prelèvement de la 1ère partie des récoltes de la coopérative WALOMBE de Ndangala.
July 1, 2020
La société » Palme d’Or s’offre une usine de transformation des régimes du palmier à huile
July 1, 2020

Les meilleures récoltes enregistrées par la coopérative agricole WALOMBE de Ndangala viennent d’être achetée par la SN HUSACA, c’était au cours d’une cérémonie organisée à cet effet sur l’un des sites de culture du maïs situé à une trentaine de kilomètres de Bangui. Cérémonie rehaussée par la présence d’une forte délégation gouvernementale composée du Ministre de l’Economie du Plan et de la Coopération Son Excellence Félix Moloua, du Ministre de l’Agriculture S.E Honoré FEIZOURE, du Ministre du Travail S.E Hugues Alain TCHEUMENI, du Président de la Ville de Bangui Emile Gros NAKOMBO, des préfets et sous –préfets de l’Ombella-M’POKO et de la Lobaye.
Convaincu du potentiel économique et agricole que pourrait regorger la relance de la culture du maïs en RCA, et dans l’optique d’accompagner les agriculteurs, le gouvernement et les partenaires au développement sur le plan technique et morale dans la lutte contre la faim, la SN HUSACA a entrepris il y a environ quatre mois la mise en place du projet pilote de 250 hectares de culture du maïs.
Ainsi, après identification de la zone allant de PK9 à Pissa, une convention a été signée avec la Conférence Panafricaine de Coopérative afin de de regrouper les producteurs en coopératives. L’objectif étant de mécaniser l’agriculture et de distribuer des semences de qualité afin de les permettre d’obtenir des rendements allant de produire 3 à 5 tonnes de maïs à l’hectare, contre 500 kg depuis plus d’une décennie. Encore plus, il était question de créer un partenariat gagnant-gagnant entre la société HUSACA et les coopératives afin que les productions obtenues soient revendues à la société.
Pour une première expérience, on peut se permettre de dire que le défi a été relevé non seulement suite au succès qu’ a connu les rendements obtenus, mais aussi au vu de la satisfaction des producteurs qui interpellent le gouvernement et les partenaires au développement à suivre l’exemple de la SN HUSACA. L’on a donc pu au total enregistré un tonnage qui varie entre 2,7 et 3,5 tonnes à l’hectare selon que les travaux ont été suivis par les uns et les autres et même l’on chiffre l’achat de ses récoltes à une somme approximative de 75.000.000 F CFA soit une production s’élevant à 750.000 kilogrammes de maïs. Une production d’office acheté par la SN HUSACA dont les besoins à ce jour s’élève à plus de 25.000 tonnes par an et dont la capacité de production est de 10.000 tonnes par jour.
L’occasion a été offerte à l’agro-industrie de présenter le développement de la chaine des valeurs issue du maïs, dont notamment de la farine panifiable pouvant servir à la fabrication du pain, de la farine polenta pouvant servir à la composition des aliments infantiles, du gritz pour la fabrication de la bière, les germes à partir desquels l’on peut extraire de l’huile alimentaire et enfin la farine zootechnique servant d’aliment pour le bétail.
Tout compte fait, le chemin vers l’autosuffisance alimentaire à travers la culture du maïs en RCA est tracé, la SN HUSACA se positionnant comme débouché pour toutes productions y afférentes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *