Site Overlay

La société » Palme d’Or s’offre une usine de transformation des régimes du palmier à huile

15 tonnes extensible à 20 tonnes par heure, c’est en cette quantité que se chiffre la capacité de transformation des régimes de palmier à huile dont vient officiellement de se doter l’agro-industrie Palme d’Or, auprès de la firme malaisienne SAWIPAC ici représenté par son Directeur Général M. NEO TECK.
C’était au cours d’une cérémonie organisée ce jour dans la salle de conférence du Ministère de l’Agriculture et du Développement Durable centrafricain. Cérémonie rehaussée par la présence de certains membres du gouvernement dont S.E Honoré FEIZOURE Ministre de Tutelle de la société Palme d’Or, S.E MAHAMAT TAÏB Yacoub, Ministre du Commerce et de certains partenaires financiers dont la Banque Populaire Maroco-Centrafricaine.
Notons ici que le choix de la société palme d’or dans le cadre de l’achat de cette usine n’a pas été hasardeux, ceci grâce à une étude bien menée par des experts consultants venus de la France, car faut-il le rappeler la Malaisie a longtemps été classé premier pays producteur d’huile du monde et la firme SAWIPAC est reconnu fournisseur par excellence des technologies connexes et des solutions de processus pour les industries d’huile de palme à travers le monde.
On pourra donc aisément dire que le développement de la filière palmier à huile en RCA dont s’active sans cesse l’agro-industrie Palme d’Or vient d’ajouter une nouvelle page dans l’histoire de la révolution agricole du pays, dans ce sens où le défi de la mise en place de vastes plantations vient d’être lancé. En effet, la plantation industrielle à ce jour qui est de 2.800 hectares ne sera pas suffisante pour cette usine, il sera dont question d’étendre jusqu’à plus de 10.000 hectares les plantations villageoises qui s’élèvent à ce jour à 200 hectares. Comme pour rejoindre la conclusion du discours donné ce jour par le Directeur Général M. Raed HARIRI : « Je rêve d’une Centrafrique ou la filière du palmier à huile, occupera des milliers d’hectares, c’est utopique pour les pessimistes, ambitieux pour les optimistes mais ‘Réalisable’ pour les visionnaires.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.